Marxisme et art : libérer la culture du capitalisme

Date : Dimanche 24 juillet
Heure : 13:00 – 16:30 BST

Sous le capitalisme, l’art et la culture ne sont qu’un commerce, que l’on exploite pour le profit. Dans le même temps, les œuvres les plus merveilleuses de l’humanité sont enfermées dans les coffres-forts de riches, ou derrière les portes dorées de musées ou de théâtres où l’entrée coûte cher – ce que Trotsky appelait les « camps de concentration de l’esprit ».

L’immense majorité de la population ne peut pas créer de l’art, car contrainte de consacrer la majeure partie de son temps au profit de quelques parasites, ne laissant presque plus rien pour le reste. Des écoles d’arts coûteuses et des salons élitistes veillent à ce que la classe ouvrière se tienne loin de la « haute » culture, tandis que la nécessité de gagner sa vie empêche les artistes d’expérimenter et de développer leur art.

La crise du capitalisme est aussi une crise de la culture : comme on peut le voir dans la parade sans fin de blockbuster hollywoodiens de superhéros, et la stagnation d’un art après l’autre, de la littérature au théâtre, en passant par la musique. Le combat des marxistes pour la révolution est aussi une lutte pour libérer l’art de la nécessité du profit, qui cadenasse le potentiel créatif de toute l’humanité.