Dialectique de la Nature : le Marxisme et la science moderne

You need to be logged in order to participate in the session. Login here

Le grand philosophe Georg Wilhelm Friedrich Hegel a mené à une révolution philosophique en rompant avec le matérialisme mécanique bourgeois, dominant en Europe à son époque, au profit d’une vision du monde qui intégrait la contradiction et le changement permanent. Le socialisme scientifique de Marx et Engels plaça les idées de Hegel sur une base matérialiste, amenant au plus grand accomplissement de la philosophie : le matérialisme dialectique.

Aujourd’hui, les découvertes les plus récentes de la science confirment en permanence les idées de Marx et de Engels. Plutôt qu’un monde constitué d'entités statiques, fixes, bougeant d’une façon prévisible pour l’éternité, ou même de transformations graduelles d’un état à un autre, la science met de plus en plus en évidence des transformations révolutionnaires.

Depuis la théorie du Chaos en mathématique, jusqu’à la théorie des équilibres ponctués du paléontologue Stephen Jay Gould, en passant par la mécanique quantique dans la physique, les limites de la logique formelle sont mises en évidence par l’avancée des découvertes. Les scientifiques doivent aujourd’hui étudier un monde où les particules se comportent comme des ondes et vice-versa, où la matière et l’Energie sont équivalentes, et où les espèces subissent des expansions et des extinctions soudaines. En d'autres mots : la nature est définie par le mouvement, le changement et la révolution !